PArasismique

la situation est grave mais pas désespérée


 

Cela faisait plusieurs mois que mes pieds et mes mains « dormaient », des picotements ou d'étranges sensations d'eau ou de feu parcouraient ma colonne vertébrale et mes jambes.
Et puis un jour le diagnostic est tombé.
Sclérose en plaques, maladie auto immune du système nerveux central, invalidante, incurable, ni mortelle, ni contagieuse.
Et la vie bascule.
 
Sans fards, sans réponses, trois clowns s'emparent de cette histoire pour nous raconter la vie, le vivant face à la réalité qui parfois se déchire et nous laisse vacillants.
Tous ces changements, mutations, vertiges existentiels qui s'offrent de multiples manières et dans de multiples mesures à qui fait l'expérience d'être vivant.
 
Ce spectacle raconte de manière décalée et poétique, à partir d'une histoire singulière, nos transformations, notre humanité face à l'adversité, seul, ensemble, en société.

 

Un spectacle clowns et poésie sur la sclérose en plaques.

 

Une production de l’Intime Collectif

en coproduction avec le Collectif 1984

avec le soutien du Centre Culturel de Perwez et de la COCOF

 

Projet et textes de Carlos Bustamante


Avec: Sema Ustun, Jonathan De Regge, Carlos Bustamante
Mise en scène: Julie Antoine
Mise en lumière: Antoinette Clette
Merci à Erik Valenteyn, Marie Limet, Guilhem Culot d'avoir accompagné la recherche.
Merci à Catherine Van Asche, Emanuele Gonano de leur aide.
 
Nous cherchons à atteindre la presse, les programmateurs, les professionnels et écoles des secteurs des soins et toutes celles et ceux qui de près ou de loin côtoient le vertige du vivant. Merci de faire suivre à vos contacts.

 

Contact diffusion: intimecollectif@gmail.com


LA SUITE DU PROJET...

 

La covid 19 c’est un peu comme une poussée mondiale de sclérose en plaques. Une grosse secousse qui fragilise et exaspère toutes les tensions, un mal inconnu qui transforme en profondeur nos rapports.

 

Face à l’inédit, l’impensé toutes les dérives sont possibles.

 

De manière individuelle et collective nous sommes affectés par la vie avec ce virus physiquement, psychiquement, socialement, économiquement.

 

Comme dans la découverte de la vie avec une maladie chronique.

 

Face à ces tremblements de terres et tsunamis, la réponse ne peut-être que collective.

 

Nous explorons dans les projets parasismiques comment le fait de vivre avec la sclérose en plaque, avec la maladie, avec le handicap est facteur de changements individuels, collectifs, sociaux.

 

Parasismique est un terme d’architecture, une technique pour réaliser des constructions en terrain sismique. Elle repose sur deux principes, multiplier les appuis et travailler avec des matériaux souples. Comment ces principes sont transposables dans nos rapports, quelle place donner à la maladie dans nos vies, quel est son le rôle social ?

 

Nous désirons développer, construire cette pensée parasismique, créer des espaces de rencontre et de réflexion sur la vie avec la maladie. nous travaillons à la mise en place de représentations mêlant publics d’usagers de services de soin, soignants et futurs soignants. Ces représentations seront précédées ou suivies de rencontres afin de penser ensemble comment fonctionner de manière parasismique.

 

Avec la ligue de la sclérose en plaque, l’université de Mons, le Centre Bruxellois de Promotion de la Santé, l’université Paris 8, le collectif Dingdingdong et grâce à un financement du service de promotion de la santé de la cocof, l’intime collectif s’étoffe et étend son champ d’activité.

 

Nous avons la chance de nous adjoindre l’aide de Leïla Di Gregorio pour la diffusion du spectacle, nous travaillons actuellement à l’organisation de représentations, à la conception d’ateliers de réflexion et à la réalisation d’une plateforme internet qui sera une chambre d’écho de ces réflexions.

 

Nous espérons vous inviter à rejoindre cette dynamique dans le courant de l’année 21.


 

PROJET

 

Autour du spectacle "Parasismique" un projet a été construit. Celui-ci va être soutenu par la COCOF, la Ligue de la Sclérose en plaques (Wallonie), Le Département d’Anthropologie de l' Université de Mons et Dingdingdong (Institut de coproduction de savoir sur la maladie de Huntington).

 

- la diffusion du spectacle auprès de publics cibles et du public le plus large possible

- l’activation et le recueil de paroles, d’expériences et de réflexions que celui-ci suscite, au travers d’ateliers participatifs et de temps de dialogue

- la transcription et la diffusion de ces expériences cumulées via une plateforme numérique

- la constitution d’une communauté à partir de cette expérience.

 


Télécharger
Dossier de présentation du spectacle PARASISMIQUE
Dossier Présentation PARASISMIQUE .pdf
Document Adobe Acrobat 1.9 MB

Crédit photos: Frédéric Evrard